« Changer en echangeant sans craindre de se perdre. » Edouard Glissant

Prouvez que vous n’êtes pas une machine : 0   +   7   =  

Du 3 au 6 octobre

Salle Ernest Renan, Quartiers Nord

Métro ligne B / Arrêt Trois cocus

Tarifs concerts : prévente 8€ / sur place 10€
Spectacle & rencontres : entrée libre

Billetterie

18h : écologie et quartiers populaires : Une autre face du combat pour l’égalité
Rencontre/Débat – Fatima Ouassak & Paul Ariès

Les quartiers concentrent l’ensemble des questions sociales. La question écologique ne fait pas exception, avec un enjeu crucial pour ce qui est de l’alimentation. Il n’est pas rare d’entendre ici ou là que l’écologie, le bio c’est pour les « bobos »….pourtant l’intérêt des habitants est là et les initiatives citoyennes sont nombreuses. S’emparer de cette question écologique c’est revenir sur les difficultés économiques des quartiers qui favorisent les achats à bas prix de produits de mauvaise qualité. C’est inventer de nouveaux liens de solidarité, de santé…
Animé par Pouria Amirshahi directeur de l’hebdomadaire Politis.
Politologue, essayiste, et rédacteur en chef du mensuel Les Z’indigné(e)s. Paul Ariès assume ses deux casquettes, celle du politologue spécialiste de la mondialisation et celle du citoyen engagé. Ancien président du CETIM-France (Centre Europe Tiers-Monde) dont la devise est « Il n’y a pas un monde développé et un monde sous-développé mais un seul monde mal-développé ». Membre de la commission des droits humains de l’ONU. Co-Organisateur du 1er Forum international de la pauvreté avec Emmaüs Lescar-Pau. Rédacteur en chef de la revue Les Zindigné(e)s. Directeur de l’Observatoire International de la Gratuité. Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, conférencier international. Paul Ariès aime se définir comme Objecteur de croissance amoureux du bien vivre.
En savoir plus : paularies.canalblog.com
Politologue, et fondatrice du réseau Front de Mères et du Réseau Classe/Genre/Race, réseau d’ac-teurs universitaires, militants, institutionnels et associatifs qui travaillent sur des projets en lien avec les enjeux d’égalité et d’intersectionnalité. Autrice de «Discriminations Classe/Genre/Race, repères pour comprendre et agir contre les discriminations subies par les femmes issues de l’immigration post-coloniale», Ifar, 2015. Co-fondatrice du Front de Mères, syndicat de parents des quartiers populaires.

20h30 : Dooz Kawa / Haroun / Denfima – Concert Hip Hop

DOOZ KAWA

C’est à l’âge de seize ans qu’il arrive à Strasbourg et compose ses premiers morceaux. Deux ans plus tard, il crée T-Kaï Cee et fera deux ans durant de nombreux concerts et festivals locaux avec ce collectif. En 2006, Dooz Kawa fait la connaissance de Biréli Lagrène, le prodige manouche mondialement reconnu et star locale ; de leur fulgurante amitié naîtront plusieurs titres. En 2007, il se voit convié à s’associer à Biréli lors de son concert au Cheval Blanc à Schiltigheim. Il y rencontre Mito, guitariste manouche de la longue lignée des Loeffler, qui se proposera de participer à l’album Étoiles du sol, sorti en 2010. À ces collaborations s’ajoute en 2009 celle de Mandino Reinhardt pour une reprise haute en couleur de l’hymne de Swing, le film de Tony Gatlif tourné à Strasbourg. En 2012 sort l’album Message aux anges noirs et le 4 mars 2013 la compilation digitale gratuite de freestyles et de faces B regroupés sous le nom d’Archives. Dooz Kawa a également entamé une série de quatre maxis intitulés Narcozik, dont le #1 est sorti le 18 décembre 2013 et le #2 le 14 septembre 2014. En mai 2016, avec l’album Bohemian Rap Story, il confirme son statut d’MC à part.

HAROUN (LA SCRED)

« Avant de sortir un skeud, je me dois de fournir un travail sérieux »
C’est avec cette phrase que le public a découvert Haroun de La Scred Connexion en 1998. Neuf ans plus tard, alors qu’il s’apprête à publier son premier disque solo force est de constater que le rappeur de la Scred Connexion n’est pas du genre à parler dans le vide. Niveau crédibilité le rappeur/producteur de Barbès n’a plus rien à démontrer aux connaisseurs. Pour son premier album solo Haroun monte au front pour parler de ce qui lui tient à coeur, sans fausse posture. Pas de gangstérisme ni de misérabilisme dans son répertoire, au contraire, « Au front » est un album personnel, ancré dans le quotidien d’un jeune de Barbès, conscient des problèmes d’une partie de la société française. Sans jouer les caricatures de racaille il ne se pose pas en modèle, décrivant juste l’influence que la rue peut avoir sur lui comme sur tant d’autres. Continuant à évoluer à l’écart du rap business Haroun a monté son propre label « Front Kick » ce qui lui permet une plus grande autonomie. Compositeur depuis l’âge de 15 ans Haroun réalise l’essentiel des musiques, privilégiant les ambiances intimistes. Le collectif n’est pourtant pas en stand-by, puisque tous les membres sont présents sur l’album ; Koma et Mokless sur «Avec Tout Ce Qui Se Passe» et Morad sur «Les Routes De L’oseille ».

DENFIMA

Il arrive sur scène et on se demande comment il va faire et puis, très rapidement, comment il fait. Le rythme du HIP HOP qui scande son déhanché nous emporte en moins de deux. Arnaud, le leader, dit DENFIMA se présente lui-même comme un anti-héros du RAP. Dès ses premiers mots on note que le costume lui colle à la peau . Humour et bon esprit se mêlent à une saine volonté de faire passer un message.Ils sont trois sur scène mais très vite on cherche le reste de la « bande ». Son crew, son posse, « mes gens » dit-il. L’anti-héros fédère autour de lui, d’un idéal, de rêves devenus réalités… ou pas. La seule chose dont on soit sûr c’est que le groove les habite et n’a de cesse qu’ils n’aient tout donné sur scène.

20h30 SPECTACLE Stand Up

NOMADE 2.0

Wary Nichen est un Nomade, soit un SDF avec beaucoup de miles. Dans le milieu artistique, le nomade a un avantage considérable, il est déjà en tournée indépendamment de son spectacle. Cela dit, le revers de la médaille se trouve généralement au dos de cette même médaille. Beaucoup de personnes ne connaissent pas Wary et il le vit bien car c’est réciproque. L’univers de Wary se résume assez bien dans une citation de ses parents : « Un humour à l’image du business qu’il engendre : Très très fin »

Description du spectacle : Rencontre entre l’univers du Stand Up et celui de la musique africaine.

Nomade 2.0 est un spectacle à but lucratif ou des personnes qui ne se connaissent pas forcement restent assises dans le noir pendant une heure en train d’écouter un homme exposer une série d’’idées marrantes. Techniquement, le nomade est un sans-abri. Ayant opté pour un mode de vie basé essentiellement sur les déplacements, il dispose d’’un grand nombre de M iles qui le propulse au statut de SDF Platinum.

Entrée libre

18h RADIO LIVE : PÉRIPHÉRIES

« Raconter les quartiers » 

par Edouard Zambeaux et ses invités

Pendant 12 ans dans « Périphéries », Edouard Zambeaux a ouvert l’antenne de France Inter aux gens «normaux», ceux qui habitent en marge des hyper centres économiques, politiques et médiatiques.
En 2018, l’émission revient dans une version augmentée en podcast et en ligne sur le site Périphéries.fr. Reportages, débats, émissions participatives et formats documentaires se succéderont avec la même ambition, raconter et décrypter les réalités sociales et urbaines.
A l’occasion du festival, Périphéries.fr sera enregistrée dans sa formule débat en public avec des invités et en donnant la parole aux habitants pour entendre leur point de vue et réfléchir à la manière de «raconter les quartiers…»

Un numéro spécial Toulouse enregistré en public au festival Origines Contrôlées

Entrée libre

 

20h CONCERT RAÏ & CHÂABI

L’Orient Express

Une puissante locomotive aux vapeurs de Méditerranée qui trace sa route entre sonorités traditionnelles et groove transe électrique, joignant le bleu d’Azur Balkan aux contrées désertes du Maghreb.

[Soirée ambiancée par Mouss & Hakim]

Entrée libre

18h RENCONTRE/DÉBAT

Écologie et quartiers populaires : Une autre face du combat pour l’égalité.

Avec Paul Ariès, politologue, essayiste, et rédacteur en chef du mensuel Les Z’indigné(e)s et Fatima Ouassak, politologue, et fondatrice du réseau Front de Mères. Animé par Pouria Amirshahi directeur de l’hebdomadaire Politis.

Les quartiers concentrent l’ensemble des questions sociales. La question écologique ne fait pas exception, avec un enjeu crucial pour ce qui est de l’alimentation. Il n’est pas rare d’entendre ici ou là que l’écologie, le bio c’est pour « bobos »….pourtant l’intérêt des habitants est là et les initiatives citoyennes sont nombreuses. S’emparer de cette question écologique c’est revenir sur les difficultés économiques des quartiers qui favorisent les achats à bas prix de produits de mauvaise qualité. C’est inventer de nouveaux liens de solidarité, de santé…

Entrée libre

20h30 CONCERT HIP HOP

Dooz Kawa

Haroun (La Scred) 

Denfima

Tarifs : prévente 8€ / sur place 10€

>> Billetterie

16h30 –  CONCERT  Antonio Fajardo (Gypsy flamenco Latino)

Musicien originaire des Izards, riche de plus de 25 ans de carrière, il participe à de nombreux projets avec des artistes tel que Sandoval, Natural ou Kiko Ruiz… Place Micoulaud 31200 Toulouse – Métro B station Trois cocus

Dans le cadre de Graine de culture

 18h RENCONTRE/DÉBAT

Ces chansons qui font l’histoire des quartiers populaires

Bertrand Dicale, journaliste et auteur spécialiste de la chanson française animera une rencontre sur ce que la chanson raconte des quartiers populaires. Ils sont riches d’histoires et de mémoires, de leur construction à leur peuplement, de leurs revendications à leurs mobilisations… Comme souvent ce sont les artistes et en particuliers les chanteurs et chanteuses populaires qui disent le quotidien des habitants, leurs joies leurs peines bien-sûr, mais aussi les grands moments de la vie collective, les changements, les rencontres ; les préoccupations sociales et politiques…

Entrée libre

20h30 CONCERT HIP HOP

Davodka

Chilla

Ritay Soro

Tarifs : prévente 8€ / sur place 10€

>> Billetterie

Partager