« Changer en echangeant sans craindre de se perdre. » Edouard Glissant

Mercredi 15 novembre au Festival Origines Contrôlées

du 15 au 18 novembre

Friche des Izards, Quartiers Nord – Sous chapiteau chauffé

Métro ligne B / Arrêt Trois cocus

 

Tarifs :
Soirées concerts : 10€ / 8€  en prévente
Projections, théâtre, rencontres, etc : entrée libre

 

Billetterie

PROJECTION

18h | Projection | 60 minutes | Entrée libre

« Cheb Hasni, je vis encore ! » Documentaire de Djamel Kelfaoui

Portrait du grand chanteur Cheb Hasni, idole du raï, qui a séduit la jeunesse algérienne avec ses chansons d’amour et qui fut assassiné en pleine rue en septembre 1994 à Oran, à l’âge de 26 ans. Unique et dernière interview filmée quelques mois avant l’assassinat du chanteur.

Dans les années 1990, le Raï est une des musiques emblématiques de ces mouvements. La projection de ce film exceptionnel, est aussi un hommage à son réalisateur Djamel Kelfaoui, qui fut un précurseur en organisant à Bondy avec « Y’a de la banlieue dans l’air », un des premiers évènements culturels d’importance en banlieue.

RENCONTRE

19h | Rencontre | Entrée libre

Discussion entre Tewfik Ali Chaouche et Rabah Mezouane

Après cet hommage à Cheb Hasni rencontre autour du Raï qui est bien plus qu’une musique, c’est une culture populaire, un moyen d’expression né dans l’ouest algérien, le Raï a traversé la méditerranée pour devenir une musique de France, une musique internationale…

 

Rabah Mezouane est journaliste, critique musical à Radio Nova, spécialiste des musiques du Maghreb et du Proche-Orient, et signe également de nombreuses préfaces de disques (pour Khaled, Rachid Taha, Mami, Idir,..). Comme journaliste-réalisateur, il est l’auteur de nombreux reportages pour l’émission « Megamix » et co-auteur du documentaire « Cheb Mami le môm », diffusés sur Arte, il est également chargé de la programmation musicale à l’Institut du monde arabe.

 

Tewfik Ali Chaouche est une figure de la culture algérienne, connue à l’échelle nationale. Il créa la première association des arts plastique d’Oran « Civ-Oeil ». Actuellement, il travaille à Toulouse en tant que commissaire d’exposition indépendant et agent artistique entre Toulouse et Oran. Tewfik Ali Chaouche est un agitateur culturel qui fait feu de tout bois, en offrant de la visibilité aux nouveaux talents et jeunes créateurs contemporains de la scène culturelle algérienne, et collabore par ailleurs, étroitement pour le rayonnement culturel entre les artistes Français et Algériens.

Houari Dauphin

Voilà une carrière de plus de 15 ans avec une voix rauque incomparable et une présence sur la scène du raï en tant que digne successeur des premiers Cheb de Raï d’Oran à l’instar de Cheb Hasni assassiné le 29 septembre 1994 et Cheb Khaled qui pris le chemin de l’exil , Houari Dauphin fait partie de la génération des années 2000 qui ont su faire revenir la chanson Raï sur la scène artistique.

Cheba Dalila

Cheba Dalila est une chanteuse de Raï algérienne d’Oran. Entrée dans le milieu artistique assez jeune, elle n’avait que 15 ans quand elle participe à son premier concert à la corniche d’Oran avec Cheb Hasni Sghir, Cheb Zinou et Cheb Nani. Un an plus tard, elle enregistre son premier album. A l’âge de 17 ans, en 1997, elle obtiendra dans un grand gala concours le prix de la plus belle voix féminine à Oran, ce qui lui a ouvert les portes pour aller à l’étranger. Après sept ans, Cheba Dalila retourne en Algérie. En 2009, Cheba Dalila sort l’album qui a fait son succès « Meriouli Meriouli », écrit et composé par elle-même. Elle est aujourd’hui au sommet de sa gloire avec des tournées et spectacles dans toute l’Algérie et une programmation internationale dans les festivals de musiques du monde.

Partager