« Changer en echangeant sans craindre de se perdre. » Edouard Glissant

Du 10 septembre au 12 janvier

Médiathèque José Cabanis

Métro Ligne A / Arrêt Marengo SNCF

Horaires d’ouverture :

Du mardi au samedi : 10h-19h

Jeudi : 14h-19h

Dimanche : 14h-18h

 

Entrée libre

Ô BLÉDI ! Ô TOULOUSE !

Pour une histoire des présences maghrébines dans la ville rose de 1945 à 2001.

 

Ils et elles ont quitté le l’Algérie, le Maroc, la Tunisie… souvent avec tristesse parce que l’on quitte rarement sa famille et la terre qui nous a vu naître par plaisir. Mais il y a toujours un espoir, celui d’un avenir meilleur, pour soi et ses enfants. Il est bon de se dire qu’être venu à Toulouse, c’est du baume au cœur blessé des exilés. Toulouse c’est une ville facile à aimer, on s’y sent vite chez soi. Toulouse a une grande qualité, elle permet d’être toulousain sans tourner le dos à son histoire, sans se renier. C’est ainsi que ces immigrés, ces exilés, leurs descendants sont des toulousains.

« Ô Blédi ! Ô Toulouse ! », « Ô mon pays,  Ô Toulouse», c’est cela que veut dire cette exposition.

Bien sur cette histoire n’est pas un long fleuve tranquille, ici comme ailleurs c’est aussi des moments difficiles, des problèmes encore non résolus. Mais c’est devenu leur ville, et la chanson de Nougaro leur hymne.
À travers les récits de vie et de parcours, exceptionnels ou ordinaires, d’hommes et de femmes, qui ont fait Toulouse, comme Toulouse les a faits… Au côté des autres immigrations, avec en toile de fond Toulouse l’Occitane, ils sont aussi l’histoire de Toulouse. C’est dans ce mouvement des identités, dans ce brassage culturel que Toulouse est ce qu’elle est, et c’est dans cette sincérité qu’elle se raconte, pour qu’au total nous fassions patrimoine commun.

Tactikollectif œuvre depuis des années en ce sens, révéler les traces des vies individuelles et collectives, les apports des immigrations, les dynamiques d’échanges culturelles et comme l’a si bien dit Edouard Glissant « changer en échangeant sans crainte de se perdre ». En proposant cette exposition à la Ville de Toulouse, c’est une nouvelle contribution au récit de Toulouse que nous avons souhaité.

SALAH AMOKRANE
Commissaire général de l’exposition

Dans le cadre de l’exposition Ô Blédi ! Ô Toulouse !, de nombreuses actions culturelles et artistiques seront organisées dans différents lieux de Toulouse. Vous trouverez tous les détails concernant ces événements ci-dessous.

10 septembre : Vernissage → La bande originale de l’exposition par Mouss & Hakim

18h : Médiathèque José Cabanis

  • Zebda, Motivés, Origines Contrôlées… Enfants d’Algériens, enfants de Toulouse, c’est aux Minimes qu’ils sont grandi. Mouss & Hakim, les « gars des faubourgs » comme les appelait Claude Nougaro, portent haut les couleurs de leur ville dans le paysage musical français.. Depuis de nombreuses années, Ils se sont emparé du patrimoine musical de l’immigration et des exils. Avec le projet musical « Origines Contrôlées », ils ont revisité ces refrains composés le soir après l’usine par des artistes travailleurs immigrés, chantés dans les cafés, pour raconter l’immigration du pont de vue de ceux qui l’ont vécue. Dans cette exposition, ils nous proposent, la chanson, la musique du générique de l’exposition Ô Blédi ! Ô Toulouse !

Entrée libre

21 septembre : Marché paysan des Trois Cocus

Toute la journée : Plein air, quartier des Izards

/!\ POUR DES RAISONS INDÉPENDANTES DE NOTRE VOLONTÉ, LE MARCHÉ PAYSAN N’AURA MALHEUREUSEMENT PAS LIEU

  • L’association Tactikollectif et Izards Attitude organisent le 21 septembre au cœur du quartiers Trois Cocus le premier marché paysan de son histoire. La nourriture demeure une problématique majeure de la vie des habitantes et habitants des quartiers populaires en France. Le quartier des Trois Cocus n’échappe pas à cette douloureuse réalité. Nous accueillerons donc une vingtaine de paysans et artisans respectueux de notre cadre de vie et de notre assiette. Le public ne sera pas exclusivement composé des habitants du quartier puisque, l’alimentation est un bien commun, unique et nécessaire… Toutes et tous sont donc les bienvenu-e-s !

Entrée libre

 

17h : Le Couscous, un plat maghrébin d’origine berbère, bibliothèque des Izards.

  • Rencontre : Le couscous pourrait bientôt figurer au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Exporté partout dans le monde, il est l’un des mets préférés des français… Mais d’où vient le couscous ? Quelle est son histoire ?
  • En partenariat avec Izards Attitude.
  • Invités : Mohamed Oubahli (historien de l’alimentation) et Habib Samrakandi (directeur de la revue Horizons Maghrébins)

Entrée libre

25 septembre : Atelier d’écriture rap

14h : Médiathèque Saint-Exupéry (Bagatelle)

  • L’atelier sera animé par le rappeur Yous MC et se terminera par un temps de restitution en musique.
  • « L’immigration arabe en France » (exposition), du 17 septembre au 13 octobre

Entrée libre

1er Octobre : Mardi de l’INA, Des Marches pour l’égalité et contre le racisme aux avant-gardes culturelles dans les quartiers

18h : Grand Auditorium, Médiathèque José Cabanis

  • Projection + rencontre : Héritiers des luttes et des mouvements sociaux, les enfants de l’immigration maghrébine, que l’on nomme à l’époque les « Beurs », portent au tournant des années 1980 à Toulouse les premières initiatives en faveur de la lutte contre le racisme et les discriminations. Ce mouvement s’inscrit dans le sillage de la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983, qui rencontre un succès médiatique important et reçoit un accueil favorable des pouvoirs publics sous la présidence de François Mitterrand. Venez découvrir cette histoire au travers d’archives audiovisuelles de l’INA, et en présence d’acteurs de ces mouvements.
  • Invités : Salah Amokrane (Tactikollectif) et Naima Yahi (historienne et directrice de Pangée Network)

Entrée libre

3 octobre : « Les femmes connaissent la chanson »

18h : Mirail Grand M

  • Conférence chantée : Elles ont bercé les premières générations de l’immigration maghrébine en France : les chanteuses de l’exil ont chroniqué les affres de l’exil au féminin et ont su marquer de leur empreinte notre mémoire. Cette soirée exceptionnelle vous permettra de découvrir leur itinéraire personnel et leurs chansons grâce à l’historienne Naïma Yahi et la chanteuse Samira Brahmia qui interprétera quelques-unes de ces mélodies inoubliables.
  • Invitées : Naima Yahi (historienne et directrice de Pangée Network) et Samira Brahmia (artiste)
  • Exposition : « Les femmes connaissent la chanson » du 17 septembre au 13 octobre.

Entrée libre

6 octobre : Ô Blédi ! Ô Toulouse ! aux Jardins du Muséum

14h-17h : Jardins du Muséum

  • 14h → Rencontre avec Mohamed Oubahli (historien de l’alimentation et anthropologue) autour d’une histoire du thé à la menthe.
  • 15h30 → Spectacle : Moha le Fou Moha le Sage (de Tahar Ben Jelloun) par Mohamed Manseri dit « CHIKO »

D’après le roman de Tahar Ben Jelloun paru aux éditions du Seuil.

Qui, au Maghreb, ne connaît Moha ? On l’a entendu déclamer sur une place publique. On l’a vu déchirer de vrais billets devant une banque. Il a tiré au clair l’étrange histoire d’une ancienne et puissante famille, su le secret de l’esclave noire et celui de la petite domestique, chacune interdite de parole. Il a pris à parti le technocrate et le psychiatre, conversé avec Moché, le fou des Juifs, et avec l’Indien, cet autre exclu. Arrêté, tué, enterré, Moha ne cesse de parler – et sa parole ne peut se tarir car elle est la tradition maghrébine même, la vérité lyrique qui résiste. 

Durée 50mn
Spectacle tout public à partir de 10 ans.
Idée originale de Mohamed Manseri dit « CHIKO »
Adaptation : François Fehner et Mohamed Manseri
Mise en scène : François Fehner
Avec : Mohamed Manseri (CHIKO) et José Fehner (musique)
Création son et montage sonore : José Fehner (MANGABEY)

Entrée libre

12 octobre : Les rencontres inspirantes

19h : Espace des diversités et de la laïcité

ERRATUM : ce concert est celui qui est annoncé le 12 novembre dans le programme papier.

  • Rencontre avec des personnalités inspirantes issues de la diversité avec Diane Obam (dirigeante fondatrice du réseau Booster Activ), Erik Ahonto (ingénieur chez Airbus), Jocerand Makila (humoriste et acteur). Ces rencontres seront clôturées par un temps musical avec Fethi.
  • Concert : Sobre à la fois et stone, la musique jouée par ce trio composé autour du guitariste-chanteur Fethi Naceur, est un mélange de sonorités Afro-Maghrébines qui puise dans le répertoire underground et rebelle des années 80. Entre compositions et reprises de titres inconnus, ce trio rend hommage à une tradition orale et à une culture rebelle oubliées.
  • Fethi Naceur : chant lead, guitare.
  • Sofiane Benkacimi : batterie.
  • Mounir Hach : basse.

Entrée libre

17 octobre : Lecture musicale

14h30-16h : Médiathèque des Minimes

  • Joueur d’oud, Lakdar Hanou cultive une musique au croisement de la Méditerranée, de l’Afrique du nord, de l’Afrique subsaharienne, de l’Extrême-Orient et de l’Occident.
  • Avec une grande expérience de la scène en tant que slameur et chanteur rap ragga, Chiko construit en parallèle un parcours de comédien issu notamment du théâtre forum et théâtre d’improvisation, qu’il associe à d’autres formations de différentes influences.
  • Ensemble, ils proposeront une lecture musicale aux couleurs du Maghreb.
  • Artistes : Lakdar Hanou et Chiko
  • Exposition : « Histoire des présences arabo-orientales en France » du 1er octobre au 2 novembre.

Entrée libre

17 octobre : Projection → « La Bataille d’Alger »

16h30 : Espace des diversités et de la laïcité

  • Un film de Gillo Pontecorvo ,1971
  • Novembre 1954, l’organisation terroriste entreprend son activité en Algérie ; ce sont les premiers attentats à la bombe dans les bars, les gares et les cinémas de la ville européenne.
  • Octobre 1957, les paras du colonel Mathieu cernent le refuge d’Ali-La-Pointe, responsable de la guérilla urbaine. Pendant ses heures de réclusion forcée, Ali revit l’itinéraire qui l’a conduit de l’état de délinquant et proxénète à celui de chef guerillero du FLN.
  • Ciné club avec Karavan

Entrée libre

 

19h30 : Rencontre / débat → « La Bataille d’Alger », l’empreinte d’un parcours

  • En 1965, trois ans après l’indépendance de l’Algérie, le cinéaste italien Gillo Pontecorvo entreprend le tournage d’un film reconstituant la bataille d’Alger (1956/1957). Ce film en noir et blanc à l’esthétique inspirée des actualités fait l’effet d’une bombe et rafle en 1966 le Lion d’Or à Venise. Alors qu’en France le film sera interdit de fait jusqu’en 1971, en Algérie il devient mythique, programmé chaque année par la télévision pour la commémoration de l’indépendance. Il est coproduit par la société de Yacef Saadi, un des héros de la lutte de libération devenu producteur et qui joue son propre rôle dans le film de Pontecorvo. Le tournage du film à Alger va servir de leurre pour faire entrer plus discrètement les chars de l’armée de Boumedienne dans la ville lors du coup d’État qui renverse le Président Ben Bella. En 2003, lors des opérations militaires en Irak, le film est montré à des officiers américains comme un exemple de combat réussi contre le terrorisme urbain.
  • Un film de Cheikh Djemaï, 2017.
  • Invité : Cheikh Djemaï (réalisateur)

Entrée libre

20 octobre : Radio TAM TAM Tunisie – Algérie – Maroc

14h : Médiathèque José Cabanis

  • Émission de radio enregistrée en public.
  • Dans le cadre de l’exposition Ô Blédi Ô Toulouse, Mouss & Hakim proposeront une série d’émissions : RADIO TAM TAM – Tunisie Algérie Maroc – une émission de radio en live animée par les chanteurs toulousains et leurs invités.

Entrée libre

Du 23 au 27 octobre : Festival Origines Contrôlées

Salle Ernest Renan (quartier des Izards)

  • Rencontres à 18h et concerts à 20h30.
  • Sauf le dimanche à partir de 11h.
  • Seizième édition du Festival « Origines Contrôlées », seize années, toujours pour convaincre de l’importance de partager les mémoires, de connaitre l’histoire et le passé pour comprendre le présent. Pour notre part, nous restons convaincus que ce travail de mémoire des quartiers, des immigrations, est l’axe central de notre contribution à l’universel. Nous le réaffirmons c’est un moyen de lutter contre le racisme et les discriminations. En réalité, remettre en cause la légitimité ou l’intérêt du travail de mémoire de l’immigration pour comprendre les discriminations contemporaines, reviendrait alors à faire de la question du racisme une question sans autres explications que celle du rejet en raison de la couleur de peau, ou de la religion. Nous, nous croyons au patrimoine commun.
  • Comme c’est le cas depuis trois ans, le festival se déroulera salle Ernest Renan, dans notre quartier d’origine.

Débats : entrée libre

Concerts : 8€ prévente / 10€ sur place

7 novembre : Slimane Azem, une légende de l’exil

18h : Médiathèque Empalot

  • Projection + rencontre : Ce documentaire fait le portrait de Slimane Azem, fameux représentant de la chanson algérienne. Ce portrait est envisagé comme une plongée dans l’univers poétique de cet artiste adulé par les siens. Ce reportage apporte un éclairage sur cette communauté kabyle qui constitue un des fondements de l’identité nationale algérienne.
  • Invités : la famille Azem

Entrée libre

7 novembre : Les cloches de Toumliline, une histoire des Bénédictins au Maroc

18h : CIAM, Université Jean-Jaurès

  • Projection + rencontre : Le monastère de Toumliline a été fondé en 1952 par des moines de l’Abbaye d’En-Calcat à Dourgne (Sud-Ouest de la France). Ce fut un lieu de rencontres interculturelles, de résidences des artistes et un espace de dialogue interreligieux. Le film donne la parole à la fois aux fondateurs et aux bénéficiaires de cette expérience inédite dans le contexte de décolonisation et d’éclatement de l’Empire colonial français.
    Les adeptes du Guide spirituel de Mostaganem, Sidi Ahmed Alawi, installés en Région d’Occitanie, sont aujourd’hui les continuateurs-héritiers de cette expérience première. Les Scouts Musulmans de France de la région Occitanie organisent des activités culturelles et spirituelles avec les Moines bénédictins de notre région.
  • Un Film de Hamid DERROUICH, 52 min.
  • Conseiller scientifique : Mohammed Habib Samrakandi

Entrée libre

Erratum : Les rencontres inspirantes le 12 octobre

Contrairement à ce qui est marqué dans le programme papier, le concert aura lieu le 12 octobre et non le 12 novembre. L’heure et le lieu n’ont pas changé.

14 novembre : Algérie – RFA 1982, un match qui a marqué l’histoire

18h : Espace des diversités et de la laïcité

  • Invités : Stanislas Frenkiel (maître de conférence à l’UFR STAPS de l’université d’Artois) et Nordine Kourichi (footballeur professionnel)
  • Le début des années 80 marquent l’émergence du football Nord-Africain sur la scène internationale. Durant la coupe du monde 1982, le tirage au sort à choisi la confrontation entre l’ogre allemand, la RFA contre le nouveau venu, l’Algérie des Dahleb et Kourichi. La jeune équipe d’Afrique du nord est finalement plus rapide et plus technique, l’Algérie l’emporte 2 buts à 1. Ce résultat fait sensation dans tous les médias internationaux. Le match d’après qui opposera la RFA à l’Autriche ne sera qu’un arrangement entre les deux pays qui aura comme conséquence, l’élimination de l’Algérie… un scandale qui restera dans les annales du football, et dans la mémoire de tous les algériens.
  • Nordine Kourichi aujourd’hui commentateur sportif dans divers médias, était professionnel en France principalement à Lille de 1982 à 1986 et international algérien où il jouait au poste de défenseur central.

Entrée libre

20 novembre : Cinémétèque à la Cinémathèque

À partir de 16h : Cinémathèque de Toulouse

  • Conférences + Projections + Débats : Au tournant des années 70/80 le cinéma – en avance sur les Politiques – prend acte de l’installation durable des immigrés en France, les enfants arrivant à l’âge adulte se projettent non plus sur les terres de leurs parents mais bien dans l’Hexagone, et ce malgré le climat de violence et de discriminations entretenu à leur égard.
  • Lors de ces rencontres, nous déroulerons une certaine histoire du cinéma des quartiers et des immigrations qui mérite qu’on fasse le détour…

Entrée libre

21 novembre : La guerre d’Algérie, regards croisés

18h : Médiathèque des Pradettes

  • Rencontre :L’exposition « La guerre d’Algérie. Histoire commune, mémoires partagées? » interroge la pluralité des mémoires entourant ce conflit et a pour vocation de libérer la parole autour de cette guerre, tout en transmettant cette mémoire aux jeunes générations. Des acteurs et / ou des témoins de la guerre d’Algérie : ancien appelé ou engagé, ancien combattant / militant du FLN / ALN, ancien harki, pied-noir, juif d’Algérie, etc viendront apporter leur regards sur cette mémoire.
  • Invités : des témoins de la guerre d’Algérie.
  • Exposition : « La guerre d’Algérie. Histoire commune, mémoires partagées ? » en partenariat avec l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Entrée libre

23 novembre : Ô Blédi ! Ô Toulouse ! fait son cinéma

Festival Peuple & Musique au cinéma à la Cinémathèque de Toulouse

  • En partenariat avec l’association Escambiar, Tactikollectif proposera lors d’une soirée dédiée à la présence maghrébine en France une programmation qui mettra à l’honneur ce patrimoine musical et culturel.

Entrée libre

28 novembre : Casbah mon amour, le before

À partir de 17h : la passerelle Négreneys

  • En partenariat avec l’association culturelle Sozinho, l’équipe du spectacle vous invite à prendre le thé à La Passerelle Négreneys pour parler de l’histoire de ce nouveau spectacle produit par Cabaret Sauvage Production. Plus d’autres surprises !
  • Invité : Méziane Azaïche (créateur du spectacle et directeur du Cabaret Sauvage à Paris)

Entrée libre

Casbah mon amour, l’histoire de la Casbah en musique

18h30 : Théâtre des Mazades

  • Spectacle sur une idée originale de Méziane Azaïche, directeur du Cabaret Sauvage.
  • Un spectacle musical au nom évocateur, qui se propose de nous dépeindre  l’histoire de la musique Chaâbi, mais aussi, du quartier d’Alger où celle-ci a vu le jour. Les musiciens, accompagnés d’un comédien conteur, rendent ainsi hommage à l’Algérie, ainsi qu’aux artistes qui ont fait naître et perpétuer ce genre musical, qui puise ses racines dans les Noubas arabo-andalouses, et, qui est désormais ancré dans la culture du pays.

 8€ en prévente / 10 € sur place

29 et 30 novembre : Salon des revues plurielles

17h le 29 et 14h le 30 : Médiathèque José Cabanis

  • L’Association des Revues plurielles réunit une quinzaine de publications autour de thématiques interculturelles, artistiques, savantes et/ou militantes, autour des migrations, des échanges. Chaque année, avec l’appui d’Ent’revues, elle organise Autres cultures, autres revues. Le salon des Revues plurielles se déplace de ville en ville, à la rencontre des publics. Les 29 et 30 novembre, elle s’installera à la médiathèque Cabanis de Toulouse et vous proposera de nombreuses rencontres.
  • Invités : Hocine Ben, le magazine Wahed, le mook Gibraltar, la revue Horizons Maghrébins.

Entrée libre

5 décembre : Abdelkader Secteur, Salam Aleykoum

20h : Le Bascala, 12 rue de la Briqueterie à Bruguières

  • Spectacle en arabe : Dans cette nouvelle aventure, au carrefour du conte et du one-man-show, il nous raconte avec son sens inouï de la tchatche et de la dérision, son existence haute en couleur, partagée entre les deux rives de la Méditerranée. De son enfance au bled coincé entre seize frères et sœurs, à son quotidien d’immigré fraîchement débarqué à Paris, tout est prétexte à la rigolade pour cet artiste, hors norme, dont la justesse n’a d’égale que la générosité. Au cours de ce voyage, Abdelkader Secteur danse avec les mots, jongle avec son corps, et devient tous les personnages de la Commedia dell’ Arte à lui tout seul.
  • Coproduction : Bleu Citron et Tactikollectif, en accord avec Kader Aoun Productions.

37€ Tarif unique

19 décembre : Radio TAM TAM – Deuxième émission

18h : Médiathèque José Cabanis

Émission de radio enregistrée live et animée par Mustapha Amokrane

Dans le cadre de l’exposition Ô Blédi ! Ô Toulouse !, Mouss & Hakim proposeront une série d’émissions : RADIO TAM TAM – Tunisie Algérie Maroc – une émission de radio en live animée par les chanteurs toulousains et leurs invités. Dans cette deuxième émission, ils reçoivent le rappeur Rocé.

19 décembre : Ô Blédi le mix

20h30 : Métronum

  • Le Tactikollectif offre une carte blanche au DJ marseillais Big Buddha, il est Big buddah DJ sans particule ; Baba Squaaly, journaliste musical spécialiste de rien et curieux de tout (Radio Nova, RFImusique.com et par le passé Mondomix, Musique Info Hebdo, l’Affiche…). Ce DJ sans religion kiffe les mixes en lacets qui grimpent jusqu’aux sommets des musiques du monde plutôt que les autoroutes qui desservent les zones commerciales bien achalandées en beats orthogonaux. Il nous emportera dans un voyage musical aux couleurs du bled…

 8€ prévente / 10 € sur place

Contacts

par mail : mediation@tactikollectif.org
par téléphone : 05 34 40 80 70

Partager